G7éducation sur le harcèlement scolaire, suicide de la petite Evaëlle (victime de harcèlement scolaire), adoption de la “loi anti-fessée au Sénat”, violences policières contre des manifestants écologistes … Ces deniers jours, la violence semble être partout dans les média et dans notre société.

Malgré le nombre historiquement faible d’homicides, les Français sont convaincus de vivre dans une société de plus en plus violente. En réponse à cette peur les discours politiques mettent l’accent sur le renforcement de la surveillance et de la répression. L’approche sécuritaire a sa légitimité, mais trop souvent, on néglige la réponse éducative.

VersLeHaut, le think tank dédié aux jeunes et à l’éducation publie aujourd’hui un rapport « La transition pacifique : Idées et actions éducatives pour faire face à la violence » dans lequel sont présentées 40 propositions et plusieurs pistes d’actions éducatives, à travers 5 axes :

la formation des jeunes à la paix ;

l’accompagnement des parents et des professionnels pour développer une éducation plus bienveillante ;

la lutte résolue contre les violences institutionnelles et la violence scolaire ;

le renforcement du repérage et de la prévention pour mieux combattre les violences sexuelles ;

– et plus généralement une remise en cause de la culture de la violence qui irrigue notre société.

 

FOCUS sur le harcèlement scolaire

Des chiffres alarmants : 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire

Les bagarres et autres règlements de comptes ont toujours existé dans les cours de récréation. Mais le phénomène semble prendre une nouvelle ampleur :

-12 % des élèves de cycle 3 ont été victimes de harcèlement scolaire

– 6 % des collégiens ont déjà été absents plus de 5 jours du fait de violences à l’école

Proposition de VersLeHaut : reconnaitre officiellement les Troubles Anxieux Scolaires comme un handicap fortement invalidant

 

FOCUS sur les violences éducatives ordinaires

Des parents Français plus violents ?

Une enquête internationale menée auprès de 5 000 parents européens (Suède, Autriche, Allemagne, Espagne, France) en 2012 :

– 87,2 % des parents français ont déclaré « taper sur le derrière » de leur enfant ;

– 71,5 % des parents français ont déclaré leur « donner une petite gifle » ;

– 50,5 % des parents français ont déclaré leur « donner une fessée ».

Proposition de VersLeHaut : aller plus loin que la « loi anti-féssée » et renforcer le soutien à la parentalité

 

> Télécharger le dossier de presse

> Télécharger le rapport “La transition pacifique”

 

Marc Vannesson, délégué général de VersLeHaut est à votre disposition pour réagir à l’actualité en lien avec ce rapport

Contact presse : Camille Bussière de Nercy
camille.bussiere-de-nercy@verslehaut.org 
01 43 21 34 85