Le 15 octobre, les États Généraux de l’Education ont fait une escale à Nantes. Une journée et une soirée de débats, de propositions et d’idées autour de la thématique :  

Le monde change. Et l’éducation ? 

Des acteurs de tous horizons se sont réunis toute la journée pour travailler autour de trois sous-thématiques de ce large sujet : aider les jeunes à être acteurs de leur citoyenneté, détecter les opportunités offertes par le numérique et les partager entre les personnes qui participent à l’éducation des enfants et l’intégration des jeunes au monde du travail. 

De cette journée ont émergé dix propositions, parmi lesquelles :  

Retrouvez ces propositions et les autres de la journée ici.  

Les échanges se sont poursuivis lors d’une soirée publique, au cours de laquelle les participants ont pu échanger autour de nouvelles propositions.  

Pour inspirer la réflexion, la soirée a commencé par une parenthèse poétique par Vincent Avanzi, qui nous a montré comment la poésie peut développer la richesse humaine ; chacun a pu échanger sur son point génial avec son voisin…avec la distanciation requise !  

Nous avons continué la soirée avec deux grands témoins : 

  • Séverine Haïat, étudiante chercheuse à l’Université du Québec, en vidéo depuis Montréal. Elle a souligné la distinction entre instruction et éducation, et l’impact d’un héritage historique et culturel sur les pratiques éducatives au Québec et en France. Elle a appuyé l’importance de la relation entre enseignant et élève, sur le registre des émotions, pour faciliter l’apprentissage. 
  • Nicolas Turquet, de la direction générale du réseau Canopé, qui est intervenu pour souligner le rôle du numérique dans l’éducation.  

Le public a également pu découvrir des initiatives inspirantes, portées par diverses associations et entreprises.  

  • Eco-môm, projet du réseau Môm’artre, présenté par Nathalie Poiraudeau, est une initiative visant à faire des ateliers pour enfants autour de la revalorisation des déchets, comme par exemple la construction d’une station de récupération des déchets. 
  • Le projet Défi Jeunesse de United Way Alliance, présenté par Thibault Lafont, propose un programme de parrainage entre des élèves et des entreprises ou des associations, pour aider les jeunes à mieux comprendre le monde du travail, et donc à mieux s’y projeter et s’orienter.  
  • De l’association SEVE, Martine Roussel Adam a présenté les ateliers de philosophie dans les écoles, l’apport des compétences qu’ils développent pour l’enfant et la formation des éducateurs à ces ateliers.  
  • L’association Fusion Jeunesse a été présentée par son président-fondateur, Gabriel Bran Lopez, et notamment l’implication des jeunes dans les ateliers de création de jeux vidéo, leur ouverture à cette nouvelle voie qu’ils n’imaginaient pas.  
  • Innov’Avenir, présenté par Marlène Hamayon et porté par les Entreprises pour la cité, est un parcours pour les jeunes de découverte de l’entreprise en co-intervention avec des entreprises partenaires.
  • Les MOOCs d’IFP School, présentés par Marie de la Villèsbrunne et soutenus par la Fondation Total, portent sur la transition énergétique et la mobilité de demain. Développés avec l’appui de chercheurs, très interactifs, ces MOOCs leur délivre une formation certifiante gratuite à la pointe des dernières innovations. 

Pour clôturer la soirée, le public a pu voter en direct pour ses propositions préférées. La proposition plébiscitée a été : ” Développer les compétences transversales dès le plus jeune âge !” sur les propositions de la journée et de la soirée, et une proposition s’est distinguée : le développement des compétences transversales dès le plus jeune âge.  

L’étape nantaise des EGE a été particulièrement dense, d’échanges riches qui ont permis d’élaborer 10 propositions à fort potentiel pour accélérer l’adaptation de l’éducation aux défis du 21è siècle.

Toutes les propositions sont sur https://etatsgeneraux-education.fr/ et sont ouvertes aux votes de tous les citoyens !

Retrouver le replay de cette soirée ci-dessous :

Quelques photos :