Peut-on vivre sans art ? Sans culture ?
La crise de la Covid et ses confinements successifs nous ont donné une leçon ambiguë. Nous avons traversé 18 mois sans pouvoir fréquenter les théâtres, cinémas, musées, salles de concert ou autres galeries, pas plus que les conservatoires et ateliers de dessin, et nous y avons survécu…
Pourtant, l’attachement à l’art et à la culture ne semble pas avoir faibli : qui n’a pas constaté la créativité inépuisable d’un nombre infini d’artistes de tous genres, rendue visible sur les multiples plateformes et réseaux sociaux ?
D’un point de vue scientifique, les bienfaits de la pratique artistique ne sont plus à démontrer. Que ce soit pour développer les capacités cognitives, pour assurer la cohésion d’un groupe, pour inclure des personnes en situation de handicap…

De nombreux effets que l’on recherche dans l’éducation !

Mais la généralisation des pratiques artistiques et des activités culturelles dans le cadre de l’éducation est loin d’être acquise, que ce soit par peur d’instrumentaliser un art pensé comme autosuffisant, par manque de dialogue entre artistes et éducateurs ou encore par autocensure des familles.

Comme si on « n’y croyait pas ».

Comment surmonter ces blocages et  intégrer plus systématiquement les pratiques artistiques et culturelles dans le parcours éducatif de chaque jeune ?

La solution passe par une alliance étroite entre école, familles et acteurs des arts et de la culture. Les énergies et les idées sont là, agissons !

Télécharger le rapport

Télécharger la synthèse du rapport