A l’occasion des élections municipales 2020
et de la sortie de son nouveau rapport,

VersLeHaut
le think tank dédié aux jeunes et à l’éducation,

vous invite au

🗳️ Grand Oral
des candidats à la mairie de Paris

 

Venez interroger les candidats à la mairie de Paris sur leurs mesures concernant l’éducation, l’enfance et la jeunesse !

Avec la participation des candidats ou de leurs représentants :
David BELLIARD*, L’Ecologie pour Paris ;

Agnès BUZYN, Paris ensemble, représentée par Carole DIAMANT, déléguée général de la Fondation Égalité des Chances ;

Rachida DATI*, Dati pour Paris ;

Anne HIDALGOParis en commun, représentée par Patrick BLOCHE, actuellement adjoint à la mairie de Paris en charge de l’éducation, la petite enfance et les familles ;

Danièle SIMMONET, Décidons Paris, représentée par Raphaël QNOUCH

Cedric VILLANI, Le Nouveau Paris, représenté par Anne-Christine LANG, députée de Paris, 10e circonscription et conseillère du 13e.

*à confirmer

📅  Mercredi 26 février de 18 h à 20 h

📍à la Cité de Refuge
12 rue Cantagrel – 75013 Paris

VersLeHaut présentera à cette occasion son nouveau rapport “L’éducation, une affaire de maire”, avec 50 actions inspirantes en faveur de l’éducation portées par des communes dans toute la France et un test pour noter les candidats.

Alors que les collectivités locales ont un poids croissant dans l’éducation (elles sont les 2e financeurs de l’éducation), le théme de l’éducation est souvent absent des campagnes électorales. 

Les communes financent 12,3% de la dépense intérieure d’éducation, soit 19,4 milliards d’euros en 2018. Pourtant, les citoyens ont peu de visibilité sur l’engagement éducatif de leur collectivité et la répartition des compétences entre la commune, l’Etat et les autres collectivités territoriales (départements, régions) répond plus souvent à des logiques institutionnelles qu’aux besoin de l’enfant.

Selon les territoires, les communes mettent en oeuvre des politiques plus ou moins volontaristes en matière éducative. Les plus ambitieuses développent une stratégie éducative territoriales qui dépasse la répartition des compétences (certaines communes proposes des offres aux collégiens et lycéens par exemple). Beaucoup désormais ne se limitent pas à la gestion scolaire (cantines, bâtiments, personnels…) ou périscolaires.

Ce rapport présente ces “bonnes pratiques” portées par des collectivités locales partout en France. Il met en valeur des pratiques lancées dans des collectivités de différentes tailles et de différentes sensibilités politiques.

Il présente également une grille de questionnement pour aider les citoyens à évaluer le “projet éducatif ” des candidats dans leur ville.

Ce n’est pas parce que les jeunes générations ne votent pas encore qu’il faut les oublier …

Contact presse : Camille Bussière de Nercy
camille.bussiere-de-nercy@verslehaut.org