Le 29 novembre va être examinée la proposition de loi visant à interdire les violences éducatives ordinaires, plus connue sous le nom de la « loi d’interdiction de la fessée ».

Plusieurs études scientifiques prouvent, en effet, que les violences sur un enfant n’ont aucune vertu éducative et ont un impact négatif.

Mais l’évolution des pratiques éducatives ne passera pas seulement par un texte de loi. Il est indispensable d’accompagner les parents en développant une politique ambitieuse de soutien à la parentalité.

VersLeHaut, le think tank dédié aux jeunes et à l’éducation, fait le point sur la loi, ses impacts, les exemples étrangers et avance 10 propositions pour mieux accompagner les parents.

Sommaire :
  • Le contexte et les enjeux de la loi
  • Soutenir et accompagner les parents
  • Les propositions de VersLeHaut

Marc Vannesson, délégué général de VersLeHaut, est à votre disposition pour commenter cette note.

Contact presse – Mélanie Dian : melanie.dian@verslehaut.org – 06 07 22 94 87


TÉLÉCHARGER LA NOTE SUR LA LOI D’INTERDICTION DES VIOLENCES ÉDUCATIVES ORDINAIRES