Return to site

Un sentiment d'abandon dans les milieux ruraux

#4 numéro 24

Le gouvernement a saisi le Conseil économique, social et environnemental en juillet 2016 pour une étude sur « La place des jeunes dans les territoires ruraux » qui vient d’être publiée en janvier.
Cette étude révèle que :

- Les 18-24 ans sans emploi et sans formation sont plus nombreux à la campagne qu’en ville (24,4% contre 20,8%) même si le taux de chômage des jeunes ruraux est légèrement inférieur à celui des jeunes citadins (25,1% contre 27,1%).
- Les études sont plus courtes et les orientations majoritairement professionnelles. Les jeunes entrent plus rapidement sur le marché du travail. En cause, différents facteurs dont les problèmes de mobilité, car formations, emplois et services sont souvent éloignés.
- Ils expriment un « sentiment préoccupant d’abandon ».

Face à ces constats, le CESE formule un certain nombre de recommandations dont les grandes lignes sont :

- Confier aux Communautés de communes une compétence jeunesse (16-29 ans) obligatoire réunissant au niveau local l’ensemble des partenaires concernés.
- Créer des « campus ruraux de projets » pour fédérer des porteurs de projets et des acteurs de la jeunesse et du développement local.
- Mettre en place un Pacte Jeunes Ruraux national décliné par territoire via les Contrats de ruralité.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly