Return to site

Mineurs non accompagnés : nouveau défi pour l'Europe + 4 autres infos qu'il ne fallait pas rater sur l'éducation et la jeunesse #11

Le sommaire du n°11

INSERTION DES APPRENTIS :

le diplôme compte !

Le Centre d’Études et de Recherches - sous la tutelle du ministère de l'Education et des ministères en charge de l'emploi - constate, dans une étude parue en mai, que le taux d’insertion des apprentis est globalement supérieur à celui des jeunes ayant suivi une filière scolaire, mais il note de grands écarts entre les filières professionnelles et les niveaux de diplôme.

Une note d’information de la Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance du ministère de l'Education nationale parue simultanément confirme que l’obtention du diplôme optimise l’insertion professionnelle, malgré des différences selon le niveaux d’étude : 66% des diplômés de 2014 d’un Centre de Formation d'Apprentis (CFA) avaient un emploi en février 2015 (contre 47% de ceux qui sont sortis sans diplôme) ; Le taux d'emploi est de 55% pour les terminale de CAP ; de 76% pour les titulaires de brevet professionnel et de 77% pour ceux qui ont eu leur BTS par apprentissage.
A noter, dans plus d'un cas sur 2, l'ancien apprenti en emploi travaille dans l'entreprise où il a fait son stage ou son apprentissage.
 
Etude du CEREQ
Note d’information de la DEPP

 

2017-2027 : quelles priorités éducatives ?

France Stratégie, l'ancien Commissariat général au Plan, a lancé une consultation sur les priorités éducatives pour la prochaine décennie.

Parmi les contributions recensées, celle de VERS LE HAUT insiste sur la nécessité d'attirer des talents dans les métiers de l'éducation. 

Dans une note de cadrage, France Stratégies relève, pour les dix années à venir, deux enjeux de taille en matière d’éducation :
 

 

> Faire progresser les élèves globalement et dépasser la moyenne des pays de l’OCDE ;

> Réduire le poids des déterminismes sociaux trop souvent entretenus par le système éducatif français.
 

Note de France Stratégie

Rapport de Vers le Haut

Une clause d'impact jeunesse

pour toutes les lois nouvelles !

Par une circulaire du 2 mai dernier, le Premier ministre a instauré la "clause d'impact jeunesse".

Il s’agira d’évaluer l'impact sur les jeunes de 16 à 25 ans de chaque nouveau projet de loi ou règlement.
L’attention sera également portée aux 25-30 ans.

Un Conseil d’orientation des politiques de jeunesse sera créé prochainement afin d’assurer le suivi de cette clause.

Parmi les objectifs poursuivis : l'égalité et la justice générationnelles et intergénérationnelles ; l'accompagnement des jeunes vers l'emploi et l'autonomie…
 

 

La circulaire du Premier ministre

Mineurs non accompagnés :

un nouveau défi pour l'Europe

88 300 réfugiés mineurs non accompagnés ont demandé l'asile dans l’Union Européenne en 2015 selon l’agence européenne Eurostat (soit 7% de l’ensemble des demandeurs d’asile). Ils étaient entre 11 000 et 13 000 entre 2008 et 2013.

Entre 2014 et 2015, on a enregistré une hausse de 123% de demandes d'asile en général et de 400% pour les mineurs non accompagnés. 91% sont des garçons, 13% ont moins de 14 ans. Ils viennent surtout d’Afghanistan (51%), de Syrie (16 %), d’Érythrée (6 %), d’Irak (5 %), de Somalie (4 %) et demandent l'asile en Suède (40 %), en Allemagne (16 %), en Hongrie (10 %) et en Autriche (9 %).

Seuls 320 mineurs non accompagnés ont demandé l'asile en France. Notre pays se situe en quinzième position (0,36%). Les mineurs non accompagnés ne représentent en France que 2,4% des demandeurs d'asile mineurs (contre 56,6% en Italie ou 50% en Suède). Le nombre total des mineurs demandant l'asile en France était de 13 330 en 2015 (sur 383 700 dans l'UE).

 

 

Un peu d'autonomie budgétaire pour les lycées franciliens

Le conseil régional d’Île-de-France lance une expérimentation à la rentrée prochaine : un « budget d’autonomie pour les lycées publics ».
 
Un appel à projets va être lancé auprès des 469 lycées publics de la région. Les 10 premiers qui auront répondu pourront se partager la somme de 780 000 €, dont 530 000 € pour :
- L’innovation éducative et pédagogique : prévention du décrochage scolaire, rémunération de lecteurs de langues étrangères, enseignement de programmation informatique,… ;
- La vie lycéenne : financement de projets et activités proposés par les lycéens pour améliorer le quotidien dans le lycée ;
- L’investissement : travaux du quotidien ;
- Les ressources humaines : adaptation des postes aux besoins des établissements en permettant aux proviseurs de choisir, à masse salariale constante, les profils des employés affectés.

Les résultats de cette expérimentation seront analysés en fin d’année scolaire en vue d'une éventuelle généralisation.

 
Présentation au conseil régional d’Ile-de-France

Le conseil régional d’Île-de-France lance une expérimentation à la rentrée prochaine : un « budget d’autonomie pour les lycées publics ».
 
Un appel à projets va être lancé auprès des 469 lycées publics de la région. Les 10 premiers qui auront répondu pourront se partager la somme de 780 000 €, dont 530 000 € pour :
- L’innovation éducative et pédagogique : prévention du décrochage scolaire, rémunération de lecteurs de langues étrangères, enseignement de programmation informatique,… ;
- La vie lycéenne : financement de projets et activités proposés par les lycéens pour améliorer le quotidien dans le lycée ;
- L’investissement : travaux du quotidien ;
- Les ressources humaines : adaptation des postes aux besoins des établissements en permettant aux proviseurs de choisir, à masse salariale constante, les profils des employés affectés.

Les résultats de cette expérimentation seront analysés en fin d’année scolaire en vue d'une éventuelle généralisation.

 

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly