Return to site

Au sommaire du 7ème numéro de "5 infos qu'il ne fallait pas rater"

sur l'éducation et la jeunesse

41 300 enfants placés en MECS

Une étude de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques du Ministère des Affaires sociales, parue en mars, fait le point sur les Maisons d’Enfants à Caractère social (MECS) en France, fin 2012.

1 204 MECS accueillent 41 300 enfants, avec un taux d’occupation de 92%. La capacité d’hébergement des MECS a augmenté de 13% entre fin 2008 et fin 2012.

Ce dispositif représente 74% du nombre de places disponibles dans l'Aide sociale à l'enfance qui inclue également foyers de l’enfance, pouponnières, villages d’enfants et lieux de vie.
 

 

Etude de la DREES

Un lien entre santé des jeunes

et qualité des relations familiales

Tous les quatre ans, l’Organisation mondiale de la Santé publie un bilan européen sur les comportements de santé des jeunes entre 11 et 15 ans. L'étude portant sur l'année 2013/2014 vient d'être rendue publique.

Globalement, les jeunes fument et boivent plus tard qu’en 2009/2010. 17% ont fumé leur première cigarette avant l’âge de 14 ans (24% en 2009/2010), la baisse étant plus marquée pour les filles (de 22% à 13%) que pour les garçons (de 26% à 22%).
Pour l’alcool, 10% des garçons et 7% des filles ont été ivres avant l’âge de 14 ans (contre 16% et 12 % en 2009/2010).

L'étude montre un lien entre la qualité des relations parents/enfants et la réduction des risques en matière de comportements dangereux pour les adolescents. Or les jeunes Français affirment avoir plus de difficultés à communiquer avec leurs parents que dans la moyenne des pays européens.

Education nationale : la carte et le territoire

Le Ministère de l’Éducation nationale a adressé aux recteurs d’académie une circulaire sur les modalités d'évolution des régions académiques (13 en Métropole, 4 en Outre-Mer, pour 30 académies).

Un recteur de région académique est nommé pour chaque région. Pour les 9 régions regroupant plusieurs académies, ce recteur est nommé parmi les recteurs d'académie, qui siègent ensemble dans un conseil régional académique.

Le recteur de région a une fonction de représentation (il est membre de droit du comité de l’administration régionale présidé par le préfet) et de présentation des orientations de politique éducative régionale auprès des autorités régionales. Les recteurs d’académie restent des interlocuteurs directs du conseil régional ou la préfecture de région. La rationalisation n'est pas encore achevée...

Le numérique à l'école inspire les think tanks !

L'Institut Montaigne et la Fondation Terra Nova ont tous les deux dégainé leur rapport sur ce thème porteur.

Celui de l’Institut Montaigne distingue deux stades d’appropriation du numérique : d’une part, de la maternelle au CE2, pour dégager du temps et se concentrer sur l’acquisition des fondamentaux ; et d’autre part en CM1 et CM2, comme nouveau savoir fondamental. Outre les établissements et les élèves, il devient indispensable que les enseignants soient également mieux équipés et formés.

Celui de Terra Nova insiste sur la nécessité, pour les acteurs publics, de reprendre la main sur les choix stratégiques en matière de numérique éducatif, pédagogique et administratif. De cette étude ressortent plusieurs recommandations : la construction d’une culture numérique dans le monde de l’éducation ; la mise en place d’un environnement juridique et d’un droit de la donnée scolaire ; la création d’une cellule de recherche et développement au sein du ministère ; le développement de travaux d’évaluation de l’impact du numérique éducatif.

Programmes de réussite éducative :
quelle efficacité ?

Dix ans après leur création, en 2005, les Programmes de Réussite Educative (PRE) font l’objet d'évaluations contradictoires. A travers les PRE, un accompagnement personnalisé global (et pas seulement scolaire) est proposé par des équipes pluridisciplinaires à 100 000 jeunes entre 2 et 16 ans, scolarisés en zone d'éducation prioritaire ou dans des quartiers "politique de la ville", ainsi qu'à leurs familles.

Dans un rapport publié en mars 2016, l’Institut des Politiques publiques met l’accent sur des résultats quasi inexistants pour un budget de près de 100 millions d’euros. L'IPP considère que les interventions seraient plus efficaces à l'âge préscolaire. Il compare également avec d'autres programmes étrangers : le programme américain Head Start, coûte environ 7 000 € par enfant alors que les PRE ne coûtent que 850 €.

Toutefois, deux études du Commissariat général à l’Égalité des Territoires – l’une sur l’année 2014-2015 (octobre 2015) et l’autre, qualitative (décembre 2015) - saluent la pertinence des outils mis en place entre acteurs publics et associatifs, favorisant une approche personnalisée et intégrant l’ensemble des offres existantes. Le CGET préconise la poursuite de ce programme.

Cela illustre la complexité de l'évaluation de l'impact dans le domaine éducatif, sujet sur lequel VERS LE HAUT reviendra dans un prochain rapport.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly