Return to site

"5 infos qu'il ne fallait pas rater

sur l'éducation et la jeunesse"

Le premier numéro de notre lettre de veille est en ligne !

 

Vous vous intéressez aux défis de l’éducation et de la jeunesse mais vous n’avez pas le temps de tout suivre... Tous les 15 jours, avec l'appui de l’équipe Veille et prospective d’Apprentis d’Auteuil, Vers Le Haut sélectionne pour vous 5 informations essentielles.

 

Pour vous abonner, c'est par là !

Manque de mixité sociale au collège

Dans les 7 075 collèges de France, en moyenne, 39% des collégiens ont des parents appartenant à des professions et catégories sociales "défavorisées". Mais leur répartition est très inégale : 1% des collèges comptent dans leurs effectifs plus 82% de collégiens issus de ces milieux sociaux, tandis qu'1% des collèges en comptent moins de 3% parmi leurs inscrits. 

La carte scolaire, qui reproduit dans les établissements les réalités sociales et géographiques, est pointée du doigt. Pour renforcer la mixité sociale dans les collèges, le ministère de l’Éducation nationale a présenté le 9 novembre un plan d’action : 17 territoires pilotes – soit 30 à 50 collèges - qui connaissent une forte ségrégation sociale ont été identifiés pour participer à une démarche construite à partir des besoins locaux.

Portrait social 2015

Les chiffres clés Education/Jeunesse

L’édition 2015 du Portrait social de la France a été publiée par l’INSEE. Quelques données clés concernant l’éducation et la jeunesse :

  • 11,9% des enfants de 2 ans sont scolarisés, contre 34,6% en 1999. La tendance est à la reprise depuis la rentrée 2013.
  • 6,2% des jeunes de 16 ans choisissent l’apprentissage, 7,6%  à l’âge de 17 ans. Les filières professionnelles regroupent 30% des filles et 40% des garçons scolarisés.
  • A 18 ans, le taux de scolarisation dépasse 77%. A 19 ans, il est de 64,1%. A 20 ans, de 53,3%. A 25 ans, de 11,1%. Et à 29 ans, de 2,7%.

  Les jeunes générations sont plus diplômées que celles d’hier.

  • En 1985, la France comptait 35% de bacheliers. Aujourd’hui, ils sont 78%.
  • Une personne sur dix âgée de 25 à 34 ans n’a aucun diplôme alors que trois personnes sur dix âgées de 55 à 64 ans sont dans cette situation.
  • Aujourd’hui les jeunes ont moins de CAP, BEP ou équivalents et sont davantage bacheliers ou titulaires de diplômes du supérieur (+ 50% de Bac+2 entre les deux générations).
  • Parmi ces jeunes, 50% des femmes de 25 à 34 ans sont diplômées, contre 40% pour les hommes. Cet écart n’existe pas pour les 55 à 64 ans (20% pour tous).

Les immigrés ont globalement moins de diplômes que les non immigrés. Toutefois, 19% des immigrés détiennent des diplômes supérieurs à bac+2 contre 16% pour les non immigrés.

L'OCDE remet son bulletin de note à la France

Le rapport « Regards sur l’éducation 2015 » de l'OCDE livre des pistes de progrès pour notre système éducatif. En voici trois :

1/ Les élèves français bénéficient de plus d’heures de cours que la moyenne des 34 pays membres, tant au primaire (864 heures contre 804) qu’au collège (991 heures contre 916). Mais ces heures sont trop concentrées : 162 jours d’école en France contre 185 jours en moyenne.

2/ En France, 18,3% des 20/24 ans ne sont ni en emploi, ni en formation. Certains de nos voisins font beaucoup mieux : environ 10%, en Allemagne, Finlande, Autriche, Belgique.... Même si le décrochage scolaire recule, il reste beaucoup à faire !

3/ La France investit beaucoup au lycée (32% de plus que la moyenne OCDE), mais pas assez au primaire (15% de moins), alors que les chercheurs sont unanimes pour dire que l'essentiel se joue dans les petites classes, notamment pour réduire les inégalités.

30 bougies pour le bac pro

De janvier à juin 2016, un programme de manifestations et de travail permettra de fêter « les 30 ans du bac pro ».
Le bac professionnel, c’est le deuxième bac en France en nombre de candidats (219 271 en 2015) et de bacheliers :

- 80,3% de réussite au bac (176 179 bacheliers)
- 60% de jeunes bacheliers qui intègrent directement le marché du travail
- 1 600 lycées professionnels
- Près de 700 000 élèves chaque année
- Plus de 100 métiers enseignés, plus de 80 filières
- Seuls 3% d’entre eux réussissent des études universitaires, mais 50% réussissent en BTS.
- Anomalie : peu d’apprentissage en bac pro (83% des bacs pros passent par la voie scolaire)

Un bonnet d’âne en anglais

Le classement international de compétences en anglais « EF English Proficiency Index for School » 2015 vient d’être publié.

Sur 70 pays, la France est en 37e position, entre le Chili et l’Equateur. Et elle est en queue de classement au sein de l’Union européenne.
Elle occupe la 24e position parmi les pays européens, entre l’Ukraine et la Russie, bien après la plupart des pays d’Europe orientale et d’Europe méridionale.

Les pays les mieux placés sont les pays scandinaves et les Pays-Bas. Un écart s’observe en faveur des femmes, sauf dans les pays nordiques.

Baromètre « EF English Proficiency Index for Schools » (Indice de compétence en anglais) (2015)

Le classement international de compétences en anglais « EF English Proficiency Index for School » 2015 vient d’être publié.

Sur 70 pays, la France est en 37e position, entre le Chili et l’Equateur. Et elle est en queue de classement au sein de l’Union européenne.
Elle occupe la 24e position parmi les pays européens, entre l’Ukraine et la Russie, bien après la plupart des pays d’Europe orientale et d’Europe méridionale.
Les pays les mieux placés sont les pays scandinaves et les Pays-Bas. Un écart s’observe en faveur des femmes, sauf dans les pays nordiques.
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly