Return to site

5 infos qu'il ne fallait pas rater sur l'éducation et la jeunesse - n°9

Découvrir le sommaire, lire et s'abonner

De la primaire au lycée, les effectifs de demain

La Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance du Ministère de l'Education nationale a publié, en avril, deux notes présentant les prévisions d’effectifs scolaires pour les rentrées 2016 et 2017 :

  • Premier degré (école pré-élémentaire et élémentaire) : stabilité des effectifs d'élèves à la rentrée 2016 (6 808 900 élèves) et, pour la première fois depuis 2011, baisse envisagée à la rentrée 2017 (- 12 100 élèves). Les chiffres stables en 2016 s’expliquent par la baisse en pré-élémentaire et la hausse en élémentaire du fait de l’entrée en CP des enfants nés en 2010 (génération la plus importante depuis le baby-boom de 1974) ;
  • Second degré (du collège à la terminale) : hausse des effectifs en 2016 (+ 53 500 élèves) ainsi qu’en 2017 (+ 58 000 élèves) :
    • Premier cycle (de la 6e à la 3e) : stabilisation en 2016, et hausse en 2017 (+ 28 500 élèves) ;
    • Second cycle général et technologique (de la 2de à la terminale) : hausse en 2016 (+ 48 000 élèves), plus modérée en 2017 (+ 24 500 élèves).

Note n°9 sur les prévisions d’effectifs d'élèves du premier degré

Reconnaître la phobie scolaire

Née de la volonté de parents et de jeunes atteints de phobie scolaire, l'Association Phobie Scolaire lutte pour que soit reconnue l’incapacité de certains jeunes à aller à l’école pour des motifs psychologiques (angoisse de la séparation d’avec les parents pour les plus jeunes, dépression associée à une phobie sociale pour les adolescents, harcèlement, troubles de l’apprentissage,…) et que des solutions de scolarisation adaptées soient mises en place.

La plupart du temps, les jeunes concernés souhaitent étudier. Ce n'est pas de l'école qu'ils ont peur, mais des enjeux qu'elle génère (découvrir l'autonomie, côtoyer des personnes autres que les proches...). Les troubles psychosomatiques dont ils sont victimes peuvent mener à la claustration.

L’association aide les parents, démunis face à cette maladie qui atteint 1% des jeunes en France.

Elle propose des groupes de paroles et une feuille de route pour ramener l’enfant, autant que possible, vers une scolarité normale.
 
Association Phobie Scolaire

 

Sur le chemin de l’école dès l’âge de 2 ans

Le 4 avril dernier, le ministère de l’Éducation nationale et le ministère des Familles et de l’Enfance ont lancé une campagne de mobilisation des acteurs de l’Éducation nationale et des politiques sociales et familiales (directeurs académiques, Caisses d'Allocations familiales, familles, services de protection maternelle et infantile, centres sociaux…).

Cette campagne a pour but d' informer les parents de la possibilité et de l'intérêt de scolariser leurs enfants avant l'âge de 3 ans, particulièrement dans les réseaux d’éducation prioritaire.

C'est à la Caisse d'Allocations Familiales que reviendra le rôle de contacter les familles concernées. En 2015, pour la première fois depuis 10 ans, le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans a augmenté en passant à 11,7%. Cela représente 93 600 enfants, dont 80% sont scolarisés dans des écoles publiques.

 

 

Un livret pour les futurs parents

En 2015, le Conseil de l’Europe a condamné symboliquement la France pour son absence d’interdiction des châtiments corporels sur les enfants. Ayant exclu de légiférer sur ce sujet sensible, la France a choisi la voie de la sensibilisation des futurs parents. Remis aux couples qui attendent leur premier enfant (1 million par an) depuis le 11 avril dernier, ce livret de 15 pages a été élaboré par la CNAF, les ministères des Familles et de la Santé, la Sécurité sociale, en partenariat avec l’UNAF et l’Ecole des Parents et des Educateurs. Se référant à la Convention internationale des Droits de l’Enfant, il apporte aux parents conseils pratiques et éducatifs, repères psychologiques, ressources et prône la parentalité positive en évitant de culpabiliser les parents. L’ancien livret de paternité était, semble-t-il, souvent consulté, le nouveau devrait donc être bien accueilli, malgré les 10% de parents ne lisant pas le français.
 
Le livret des parents

Le brevet des collèges fait peau neuve

Un arrêté, paru le 8 avril au Bulletin officiel de l’Éducation nationale, définit les nouveaux contours du brevet 2017, dans la continuité de la réforme du collège.

L’examen conservera deux séries distinctes (générale et professionnelle) et se déroulera en trois épreuves, dont deux écrites, appuyées sur le contrôle continu et la validation des connaissances et compétences du socle commun. L’épreuve orale, quant à elle, portera sur un projet conduit dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires ou dans celui des parcours éducatifs.
Le brevet correspond à la fin de la scolarité obligatoire, bien qu’il n’ait aucun impact sur la poursuite éventuelle des études. Il sera dorénavant délivré de façon solennelle au cours d’une « cérémonie républicaine » de remise du diplôme.
 
Présentation du diplôme national du brevet (Min. de l’Éducation nationale)

Arrêté dans le Bulletin officiel de l’Éducation nationale

Un arrêté, paru le 8 avril au Bulletin officiel de l’Éducation nationale, définit les nouveaux contours du brevet 2017, dans la continuité de la réforme du collège.

L’examen conservera deux séries distinctes (générale et professionnelle) et se déroulera en trois épreuves, dont deux écrites, appuyées sur le contrôle continu et la validation des connaissances et compétences du socle commun. L’épreuve orale, quant à elle, portera sur un projet conduit dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires ou dans celui des parcours éducatifs.
Le brevet correspond à la fin de la scolarité obligatoire, bien qu’il n’ait aucun impact sur la poursuite éventuelle des études. Il sera dorénavant délivré de façon solennelle au cours d’une « cérémonie républicaine » de remise du diplôme.
 
Présentation du diplôme national du brevet (Min. de l’Éducation nationale)
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly