Return to site

"5 infos qu'il ne fallait pas rater sur l'éducation et la jeunesse" n°6

A découvrir pour savoir l'essentiel

102 000 €... Le coût d'un élève en France

Selon une étude datée de février de la Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance, pour scolariser un enfant de la primaire au lycée, le coût moyen en France s’élèverait à un peu plus de 102 000 €. C’est à peu près la moyenne des pays de l’OCDE.

C'est la Corée du Sud est le pays qui dépense le moins, avec près de 85 500 € et la Norvège, celui qui dépense le plus, avec près de 158 500 €.

Le financement public s’élève à 70% pour le primaire et le secondaire et à 87% pour le supérieur.
 
Note d’information de la DEPP (février 2016)

 

Une nouvelle loi pour renforcer
la protection de l'enfance

Les députés ont adopté, le 1er mars, une proposition de loi visant à renforcer la loi de 2007 sur la protection de l’enfance.

Parmi les principales dispositions :

 

  • La création d’un conseil national de la protection de l’enfance chargé de coordonner les politiques locales en lien avec les collectivités locales ;
  • Le renforcement du « projet pour l’enfant » mis en place en 2007 avec la création d’un référentiel qui permettra aux travailleurs sociaux de le rendre effectif ;
  • Le versement de l’allocation de rentrée scolaire des enfants placés, jusque-là versée aux familles, sur un compte bloqué. L’enfant pourra en disposer à 18 ans ;
  • La désignation, dans chaque département, d’un médecin référent « protection de l’enfance » chargé de coordonner les différents services et acteurs de santé mobilisés.

  Texte définitif de la proposition de loi (1er mars 2016)

6 000 jours de classe en moins !

Grâce à son site internet « ouyapacours », la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves) a relevé un minimum de 6 000 jours de classe non assurés depuis début 2016, dans 57 départements (le nombre exact pourrait s’élever en réalité à 10 000).

Elle s’inquiète du manque de professeurs remplaçants en cas d’absence, réalité plus ou moins criante selon les territoires. En Seine-Saint-Denis, au moins 400 classes d’école primaire seraient chaque jour sans enseignant, soit 5 à 6% des classes du département. Pour tenter de pallier ce manque, l’académie a de plus en plus recours à des contractuels, parfois sans aucune formation adaptée, recrutés par téléphone par Pôle Emploi.
 
- Outil de signalement des non remplacements d'enseignants
- Actualité sur le site de la FCPE (19 février 2016)

 

Pauvreté et jeunesse

Le Conseil national des Politiques de Lutte contre la Pauvreté et l’Exclusion sociale (CNLE) fait un constat en demi-teinte, notamment en ce qui concerne les jeunes et présente sa contribution au Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, trois ans après son lancement.

Il souligne un important retard dans la mise en place de modes de garde supplémentaires, préconise la poursuite de l’accompagnement des jeunes les plus vulnérables, si besoin jusqu’à 25 ans, le renforcement de la lutte contre le décrochage scolaire et la scolarisation précoce des enfants de familles modestes.

L'éducation en amont du judiciaire

En 2012, la Fédération des Associations de Protection de l’Enfant (CNAPE) proposait aux candidats à l’élection présidentielle une plateforme visant à favoriser des interventions éducatives familiales et sociales en amont du judiciaire pour les mineurs ayant commis des actes de faible gravité.

Après plus de deux ans de travail, elle propose la création d’un dispositif extra-judiciaire confortant le primat de l’éducatif dans la prévention de la délinquance des mineurs.

- Rapport de la CNAPE "Des réponses extra-judiciaires aux actes mineurs" (2016)
- Sa synthèse

En 2012, la Fédération des Associations de Protection de l’Enfant (CNAPE) proposait aux candidats à l’élection présidentielle une plateforme visant à favoriser des interventions éducatives familiales et sociales en amont du judiciaire pour les mineurs ayant commis des actes de faible gravité.

Après plus de deux ans de travail, elle propose la création d’un dispositif extra-judiciaire confortant le primat de l’éducatif dans la prévention de la délinquance des mineurs.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly