Les États Généraux de l’Éducation sont une grande initiative citoyenne pour accélérer le changement éducatif en France. Cette démarche est organisée par VersLeHaut, le think tank dédié aux jeunes et à l’éducation.
Plus d’une soixantaine d’acteurs éducatifs de tous horizons participent aux Etats Généraux de l’Education qui mobilise partout sur le territoire des citoyens et des acteurs de terrain pour construire ensemble des propositions concrètes en matière d’éducation. Ces propositions seront remises aux pouvoirs publics début 2021, avec un projet de “Charte de l’éducation”, qui aura vocation à être adossée à la Constitution, à l’image de la Charte de l’environnement.

 

4 principes fondamentaux guident la démarche

ENGAGEMENT : La mobilisation d’acteurs éducatifs et de personnalités engagés pour l’éducation de demain.

OUVERTURE : Une initiative citoyenne portée par des acteurs de tous horizons ouverte à tous ceux qui veulent améliorer l’éducation.

COOPERATION : La prise en compte d’initiatives réussies sur le terrain et dans les territoires pour co-construire des propositions concrètes.

RIGEUR : Une démarche rigoureuse et innovante, permettant d’aboutir à des avancées durables.

 

Les 7 défis éducatifs

Les États Généraux de l’Éducation s’articulent autour de 7 journées de co-construction et soirées publiques dans 7 villes de France, d’ateliers participatifs et d’une plateforme de participation en ligne entre novembre 2019 et février 2021.

Des réunions dans les territoires ruraux et en Outre-Mer sont également prévues.

Les différentes formes de participation

La démarche est articulée en plusieurs temps :

Les journées de co-construction

  • 40 représentants des parties prenantes identifiées issus de 8 groupes d’acteurs de terrain variés ( collectivités territoriales, professionnels, associations, parents …) sont invités à croiser les expériences et les perspectives, à partager et s’inspirer des bonnes pratiques qui ont fait leurs preuves.

Les ateliers participatifs

  • Composés de jeunes et de familles, ils permettent de faire remonter les préoccupations des publics concernés, avec une attention particulière pour les plus fragiles.
  • Certains sont animés par l’ANSA (Agence nouvelle pour les solidarités actives) et un kit permet à tous ceux qui le souhaitent de monter leurs ateliers participatifs.

Les soirées publiques en région

  • Ouvertes à tous, elles présentent les propositions issues des journées de co-construction. En présence de personnalités du monde de l’éducation, les citoyens sont invités à échanger avec des professionnels et d’autres parents pour proposer des idées et partager des initiatives innovantes.

La plateforme de participation en ligne – www.etatsgeneraux-education.fr

  • Ouverte en novembre 2019, elle est accessible à tous, et permet de recueillir les propositions du grand public sur les 7 défis éducatifs et sur la Charte de l’éducation.

 

La Charte de l’éducation

En 2004, la Charte de l’environnement a été adossée à la Constitution. Elle a inscrit dans le bloc de constitutionnalité plusieurs principes fondamentaux, comme le principe “pollueur-payeur”, les principes de précaution, d’information, de participation…

Est-il possible d’écrire un texte portant la même ambition dans le domaine de l’éducation ? C’est le travail commencé à Paris le 21 novembre 2017 par 150 acteurs éducatifs de tous horizons, à l’invitation de VersLeHaut. L’ébauche issue de ces échanges est celle que les citoyens ont la possibilité d’amender ici.

En 2021, lors de la synthèse des États Généraux de l’Éducation, un projet de texte sera remis aux pouvoirs publics et aux parlementaires.

 

La synthèse des propositions

Des groupes de travail seront chargés de faire une synthèse sur chaque défi et d’affiner les propositions ( modalité de mise en œuvre, chiffrage …).

Les résultats de la démarche seront remis aux pouvoirs public en 2021 lors d’une journée de restitution finale et publiés sur la plateforme en ligne.