C’est en Seine-St-Denis que les Etats Généraux de l’Education ont fait étape le 27 janvier 2021 pour la 5ème journée de co-construction et une soirée de partage autour de la question :

« Comment aider les jeunes les plus fragiles à bien démarrer dans la vie ? »

Une cinquantaine de professionnels, associations, jeunes, parents, collectivités, élus, entreprises ont pu échanger et débattre sur les meilleures solutions pour aider les jeunes les plus vulnérables.  Une partie des participants était réunie au campus de la SNCF, tandis que l’autre participait à travers des ateliers en visio.

11 propositions ont été élaborées au cours de la journée, parmi lesquelles :

  • La mise en place d’une école ouverte : ouverte à la famille, aux acteurs éducatifs, aux échanges et à l’aide
  • Le renforcement de la formation des équipes pédagogiques aux difficultés des jeunes les plus vulnérables.
  • La création d’un tiers lieu, qui serait centre de ressources et d’expérimentation éducative, à la fois cellule de R&D pour les acteurs de l’éducation, espace de formation, et qui répertorierait tous les dispositifs éducatifs pour proposer des parcours personnalisés à chaque jeune.

Retrouvez les onze propositions de la journée de co-construction ici.

Au terme de la journée, les mots qui revenaient dans la bouche des participants : espoir, enthousiasme, motivation… « Qu’il est bon de partager ensemble sur des propositions, à partir de l’expérience de chacun, dans un climat constructif et bienveillant ! » témoignait un des responsables éducatifs. « Nous sommes conscients de l’ampleur des défis, de l’urgence éducative… mais nous savons aussi qu’il n’y a pas de fatalité. Des solutions existent et la mobilisation collective apporte de l’enthousiasme » concluait un participant.

Le soir-même, en direct de St-Denis, la soirée était diffusée visioconférence, avec 300 personnes au pic de connexion.

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer est intervenu en direct du ministère pour saluer la démarche des Etats Généraux de l’Education et l’ambition de porter l’éducation au plus haut niveau, notamment à travers le projet d’une charte de l’Education adossée à la Constitution. Rappelant les actions entreprises par le Gouvernement pour l’accompagnement des jeunes les plus fragiles, le ministre a également expliqué qu’il serait attentif aux propositions issues de la démarche, et qu’elles pourraient alimenter les suites du Grenelle de l’Education lancé par le ministère.

Avant la prise de parole du ministre, la soirée avait été ouverte par une prestation de la compagnie de danse de Saint-Denis Elolonguè, mettant en valeur le talent et la motivation des jeunes filles et l’approche pédagogique particulière de leur coach. Mikaël Lemarchand, directeur de l’engagement sociétal de la SNCF, a quant à lui expliqué pourquoi l’entreprise se mobilisait pour l’accueil de cette étape de St Denis et  comment les valeurs portées par les Etats généraux de l’Education entraient en convergence avec la démarche citoyenne de l’entreprise.

Frédéric Micheau, directeur des études d’opinion d’OpinionWay a présenté les résultats de la 6ème édition du Baromètre Jeunesse & Confiance 2020, réalisé cette année avec le soutien de Total Foundation. Il a décrypté les évolutions de la confiance des jeunes, notamment des plus fragiles, dans leur avenir, dans le système éducatif et dans l’environnement social et politique. Ce baromètre présentait des bonnes surprises, notamment une remontée de la confiance des jeunes et des parents dans l’école, même si le décrochage d’une partie de la jeunesse transparaît dans le baromètre, et invite à la mobilisation pour les jeunes vulnérables (voir résultats sur le site de VersLeHaut – lien)

Le public a ensuite pu découvrir six initiatives inspirantes, des « pépites » qui prouvent que l’engagement auprès des jeunes porte du fruit :

  • Meziane Idjerouidene, rappelant le parcours de son père, jeune garçon né en Algérie dans un milieu très pauvre et qui a pu progresser grâce à l’éducation reçue, a évoqué l’engagement de la Fondation Arezki Idjerouidene en faveur d’associations qui luttent contre l’exclusion des plus fragiles en leur apportant les clés de l’apprentissage de la langue et de la culture, dès le plus jeune âge.
  • Athina Marmorat, directrice générale de L’association Rêv’elles, a expliqué comment son association œuvrait avec les jeunes filles des quartiers défavorisés, pour améliorer leur confiance en elles et les aider à préciser leur parcours professionnel pour leur ouvrir de larges horizons.
  • Le Collectif France Emploi Accompagné, dont Jérôme Gallois est le Président, a expliqué comment améliorer l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap, dans la durée.
  • Olivier Riboud, directeur général du nouveau campus de formation Industreet créée par la Fondation Total, est intervenu pour présenter cette formation d’un nouveau genre, gratuite, dédiée aux nouveaux métiers de l’industrie, pour des jeunes hors des trajectoires scolaires.
  • Les résultats remarquables des marches éducatives proposées par l’association Seuil, pour aider les jeunes délinquants à se réinsérer, ont été détaillés par son président, Patrick Beghin.
  • Tatiana Ossipoff, responsable d’une Unité de Formation par apprentissage d’Apprentis d’Auteuil, a présenté le dispositif Pro’pulse, parcours sur-mesure de formation, d’insertion et de découverte des compétences professionnelles pour des jeunes en situation de décrochage scolaire.

Cette soirée devait être ponctuée d’autres interventions de personnalités, rendues impossibles du fait des difficultés techniques.

Augustin de Romanet, Président du Groupe ADP a rappelé l’engagement de la Fondation ADP contre le décrochage scolaire et la fracture numérique et mis en lumière les associations engagées dans les Etats Généraux de l’Education et partenaires de la Fondation du Groupe ADP qui travaillent à ces objectifs : l’association Coup de Pouce, United Way Alliance et l’association 1001 mots.

Brigitte Klinkert, Ministre déléguée chargée de l’Insertion auprès de la Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a présenté les dispositifs du gouvernement visant à faciliter l’insertion des jeunes, notamment le renforcement du programme « Garanties Jeunes » et le programme « 1 jeune 1 solution », prévu pour répondre aux difficultés liées à la crise sanitaire.

Au cours de la soirée ont également été présentées plusieurs propositions issues des travaux de la journée de co-construction ou des participants connectés à la soirée en visio. Ces propositions viennent nourrir l’ensemble de la démarche : « Vous avez une partie de la réponse ! »

Quelques photos