Return to site

Le n°4 de "5 infos qu'il ne fallait pas rater sur l'éducation et la jeunesse" vient de sortir !

Pour savoir l'essentiel en très peu de temps...

Au sommaire :

Enseignement professionnel

et métiers de demain

Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, le 29 janvier dernier, une série de mesures en faveur de l’enseignement professionnel et de l’alternance.

Pour février et mars 2016 :

 

  • la labellisation de 10 nouveaux campus des métiers et des qualifications comme viviers de recrutement pour les entreprises et l’appel à de nouveaux projets.

 

Pour la rentrée 2016 :

 

  • Une semaine de préparation préalable au stage en entreprise de seconde pro.
  • Le jumelage de collèges, lycées professionnels et Centres de Formation des Apprentis pour revaloriser la voie professionnelle souffrant d’un déficit d’image.
  • La possibilité de changer d’orientation avant les vacances de Toussaint pour les lycéens en seconde pro, vers une autre filière professionnelle en alternance ou un lycée général ou technologique.
  • La création de journées d’accueil et d’intégration dans les lycées professionnels.

Pour la rentrée 2017 : la création de 500 formations dans des nouveaux secteurs porteurs.


Le dossier de presse (29 janvier 2016)

Les maires mobilisés face à la radicalisation

En janvier, l’Association des Maires « Ville & Banlieue » de France présentait  70 propositions pour lutter contre les dérives sectaires et fondamentalistes dans les quartiers prioritaires.

En termes d'éducation : les maires demandent plus de moyens humains, avec un effort accru pour l’apprentissage des fondamentaux et la lutte contre le décrochage ; ils préconisent de favoriser l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants, et souhaitent le renforcement des actions éducatives socio-culturelles et la valorisation du service à la collectivité.

En termes de formation et d’accès à l’emploi : les maires invitent à renforcer les stratégies territoriales vers l’emploi (parcours, lutte contre les discriminations à l’embauche et contre l’économie parallèle).

En termes de prévention et de formation des acteurs : ils demandent plus de sécurité, plus de moyens pour la justice, la prévention, la formation (notamment à la laïcité, aux valeurs de la République et à l’identification de la radicalisation) et davantage de coordination.
 

 

Les propositions de l'Association des Maires Ville & Banlieue de France

Dispositifs contre le décrochage :

peut mieux faire !

Dans un rapport publié le 20 janvier, la Cour des comptes fait un constat mitigé sur les dispositifs contre le décrochage scolaire. Ils sont jugés onéreux (deux milliards d’euros) et manquent de lisibilité et de cohérence. La Cour rappelle que 480 000 jeunes de 18 à 24 ans ont quitté le système scolaire sans aucune qualification (soit 9% des jeunes français).

La Cour des comptes préconise la mise en place d’une instance opérationnelle de pilotage qui coordonnerait les actions des quatre principaux intervenants (Ministère de l’Éducation nationale, Ministère de l’Emploi, régions et partenaires sociaux), redéfinirait les niveaux d’accompagnements et harmoniserait les barèmes des allocations.

Contre le harcèlement :

l'impact positif de la médiation

Le Commissariat général à l’Égalité des Territoires a publié, le 20 janvier, les résultats d’une expérimentation effectuée sur 40 sites de la politique de la ville et de l’éducation prioritaire, soit 30 000 élèves d’écoles élémentaires et de collèges.

9% des élèves d’écoles et de collèges concernés par ce dispositif sont victimes de harcèlement (pour une moyenne nationale de 6%).
La mise en place de médiateurs à disposition de ces établissements a permis de diminuer de 11% le taux de harcèlement déclaré par les jeunes et de 50% celui des garçons de 6e.
Plus largement, on a pu observer une augmentation du bien-être des élèves avec une baisse du taux d’absentéisme.

Ce dispositif ayant porté ses fruits, plusieurs collectivités l’ont intégré dans le volet éducatif de leur contrat de ville. Sera-t-il étendu et pérennisé ?

Numérique au collège :
un état des lieux

Deux notes de la Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) du Ministère de l'Education nationale font un état des lieux du numérique dans les collèges français.

L’équipement numérique a doublé en 10 ans et 92% des établissements proposent un accès internet dans plus de la moitié des salles de classe.
Les petites unités, particulièrement dans les milieux ruraux, et les collèges classés en éducation prioritaire sont en général mieux équipés que la moyenne nationale.

LA DEPP met l'accent sur deux dispositifs :

Les collèges connectés, dont les enseignants, sont mieux formés au numérique et disposent d’un meilleur équipement, tout en ayant adapté leurs méthodes pédagogiques
(voir Note d'information sur les collèges connectés) ;

« D’COL », mis en place pour lutter contre le décrochage scolaire et favoriser l'autonomie, la confiance en soi et la motivation des élèves.
(voir la Note d'information sur le dispositif D’COL)

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly