Return to site

Inquiétude pour les mineurs isolés

de Calais

#4 Le n°25

      La commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a publié récemment un avis plaidant pour l’insertion des mineurs isolés étrangers provenant de la jungle de Calais dans des dispositifs de droit commun. Ils étaient 1092 jeunes placés dans des centres d’accueil et d’orientation pour mineurs (CAOMI), dispositifs provisoires et dérogatoires au droit commun, en attente de prise en charge par des centres de protection de l’enfance.

La CNCDH appelle les autorités locales à mobiliser « les moyens médico-sociaux, éducatifs et juridiques nécessaires à la protection effective des droits fondamentaux des mineurs isolés ». Elle déplore en effet, l’absence de psychologues ou d’interprètes dans certains CAOMI et le manque de protection qui les laisse démunis.

 Rappel :
 
- 24 Octobre 2016 : évacuation de la jungle de Calais. Identification de 1952 mineurs privés de la protection de leur famille (MIE).
- Les mineurs isolés étrangers sont conduits vers des CAOMI (1092 jeunes – 860 sont envoyés en Grande- Bretagne).
- 1er février 2017 : fin de l’existence légale des CAOMI. certains ferment leurs portes.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly