Return to site

COMPTE-RENDU

 

Mobilisation Générale pour l’Éducation : les candidats sont-ils prêts ?

· Education,présidentielle,Candidats

En réponse à l’appel lancé par Vers Le Haut avec le soutien de 28 acteurs engagés en faveur de la jeunesse, pour le lancement d’États Généraux de l’Éducation, les représentants Éducation des candidats à la présidentielle étaient invités, mardi 4 avril, à prendre position.

Devant un parterre de représentants d’associations et d’acteurs de l’Éducation de tous horizons, les représentants des candidats se sont exprimés après une interpellation de plusieurs soutiens à la démarche.

La convergence des points de vue d’acteurs de l’Éducation d’horizons divers

5 représentants des soutiens à l’appel en faveur d’États Généraux de l’Éducation ont pris la parole : l’Union Nationale des Associations Familiales, Apprentis d’Auteuil, le Syndicat Général des Lycéens, Entreprendre Pour Apprendre et l’Institut Télémaque.

Après avoir expliqué pourquoi, au regard des enjeux de leurs organismes respectifs, il était primordial de mettre en œuvre des États Généraux de l’Éducation, les porte-paroles des structures ont expliqué tour à tour les sujets prioritaires qu’il voudrait voir à l’ordre du jour de ces États Généraux.

« Nous pensons que nous ne pouvons plus travailler en silos » explique André Altmeyer d’Apprentis d’Auteuil. « Il faut garantir une continuité éducative » renchérit Marie-Andrée Blanc de l’UNAF.

Tous font le constat de l’urgence à rassembler tous les acteurs qui s’engagent en faveur des enfants et des jeunes : familles, Ecole, entreprises, collectivités locales… Et de définir le « pacte éducatif » que nous voulons pour la France.

- "Nous voulons systématiser les schémas d'alliances éducatives" Raphaël Lorenzini d’Entreprendre Pour Apprendre (EPA)

"Nous voulons systématiser les schémas d'alliances éducatives" détaille Raphaël Lorenzini d’Entreprendre Pour Apprendre, dont l’objet est de multiplier les interactions entre l’École et les entreprises. « C’est important de se mobiliser tous ensemble » résume Alexia Rebeyrolle pour le Syndicat Général des Lycéens.

Et malgré des structures aux objets et horizons variés – quel point commun au premier abord entre l’UNAF et un syndicat lycéen ? – se dessinent des convergences sur les sujets prioritaires : le soutien aux parents, l’amélioration de l’orientation des élèves, la revalorisation de la voie professionnelle, le développement du lien avec les entreprises… Malgré leur diversité, une forme de consensus semble trouvée entre les acteurs de l’Éducation présent à cette table-ronde.

 

Mais « Pour y arriver, il faut un cadre clair qui ne change pas d’un quinquennat à un autre » lance Sihem Boukada de l’Institut Télémaque. C’est l’objectif de ces États Généraux de l’Éducation : définir une feuille de route claire pour la prochaine décennie. Mais qu’en disent les candidats ?

Et malgré des structures aux objets et horizons variés – quel point commun au premier abord entre l’UNAF et un syndicat lycéen ? – se dessinent des convergences sur les sujets prioritaires : le soutien aux parents, l’amélioration de l’orientation des élèves, la revalorisation de la voie professionnelle, le développement du lien avec les entreprises… Malgré leur diversité, une forme de consensus semble trouvée entre les acteurs de l’Éducation présent à cette table-ronde.

Mais « Pour y arriver, il faut un cadre clair qui ne change pas d’un quinquennat à un autre » lance Sihem Boukada de l’Institut Télémaque. C’est l’objectif de ces États Généraux de l’Éducation : définir une feuille de route claire pour la prochaine décennie. Mais qu’en disent les candidats ?

Une démarche largement plébiscitée dans l’intérêt et la méthode par les candidats…

Tous les représentants des candidats ont souligné l’importance des enjeux éducatifs et l’intérêt d’une démarche où tous les acteurs concernés seraient associés.

Yannick Trigance, député PS, représentait M. Benoit Hamon

François de Rugy, député Parti Écologiste représentait M. Emmanuel Macron

Aurélien Saintoul, représentait M. Jean-Luc Mélenchon

Annie Genevard, député LR, représentait M. François Fillon

Odile Mojon, représentait M. Jacques Cheminade

Chacun des intervenants a ensuite détaillé les mesures phares en matière d’Éducation de « son candidat ». Retrouver le détail des échanges dans cet article de La Croix.

… Même si l’on peut regretter leur vision de l’Éducation se résume encore et toujours à l’école !

Si les acteurs de l’Éducation qui se sont exprimés en première partie de soirée ont porté un message commun, celui de la mobilisation de toute la société en faveur de l’Éducation, les représentants des candidats n’ont réagi qu’avec le prisme « École ». Comme si l’école pouvait encore aujourd’hui tout toute seule, alors que l’inverse venait d’être démontrée...

Nous remercions chaleureusement chacun des intervenants, et particulièrement les représentants des candidats qui ont bien voulu se prêter à l’exercice et se libérer en cette période très chargée.

Pour en savoir plus sur les États Généraux de l’Éducation : http://www.etatsgeneraux-education.fr/

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly